^

Retrouvez-nous sur Facebook !

Depuis un an, le service Économie Sociale et Familiale de La Pépinière innove et propose des ateliers linguistiques parents/enfants en direction des familles migrantes.

Les objectifs

  • Faciliter l’accès à l’apprentissage du français ;
  • Offrir un espace de sociabilisation et d’échanges autour de la parentalité et des actualités ;
  • Accompagner les participant.es dans leur parcours d’insertion sociale et professionnelle.

Entretien avec Marie Loustaunau, Responsable du pôle Familles & Insertion à la Pépinière

Depuis 3 ans, Marie est responsable du pôle Familles & Insertion qui a pour vocation d’accompagner les familles et les personnes isolées en situation de vulnérabilité dans leur parcours d’insertion sociale et ou professionnelle. Il s’articule autour de 3 offres de services : l’accompagnement des familles monoparentales, Courte Échelle (un mode d’accueil pour les moins de 6 ans en horaires atypiques) et le service Économie sociale et Familiale.

Quelle est la mission du service Économie Sociale et Familiale ?

Le service d’Économie Sociale et Familiale du centre social accompagne les publics autour des besoins de la vie quotidienne et apporte une réponse à la demande d’apprentissage de la langue française sous différentes formes : l’alphabétisation pour les adultes n’ayant pas été scolarisés au sein de leur pays et désireux d’acquérir les bases de l’écriture et de la lecture en français, des ateliers de discussion permettent aux apprenants, un temps d’échanges pour perfectionner leur fluidité à l’oral et pratiquer leur français, des ateliers sociolinguistiques sur des thèmes d’insertion sociale et professionnel actuel (le permis, la santé, l’emploi…) et des ateliers linguistiques parents/enfants.

Agir contre l’analphabétisme, l’illettrisme et faciliter l’acquisition de la langue française pour des publics dont la langue maternelle est autre, s’inscrit dans une démarche globale et territorialisée portée par le centre social, la Caf et co-financée par l’Etat et la Politique de la Ville.

Notre équipe est composée de 15 bénévoles, une coordinatrice conseillère en économie sociale et familiale, Julie JOUANDET, et une assistante, Déborah VIGNAU-ALVAREZ.

Pourquoi un atelier linguistique en direction des parents et de leurs enfants ?

Nous avons constaté qu’un grand nombre de parents, surtout les mamans n’ont pas accès à la formation linguistique faute de mode de garde pour leur(s) enfant(s).
Nous proposons donc depuis un an, cette nouvelle offre linguistique en direction des parents migrants en présence de leurs enfants.
Les ateliers sont animés dans notre Lieu d’Accueil Enfant Parent (LAEP) pour leur offrir un espace de socialisation, d’échanges autour de la parentalité et d’apprentissage de la langue française.

Comment les familles migrantes sont-elles accompagnées ?

Certaines familles se présentent à l’accueil de La Pépinière. Nous travaillons avec un large réseau de partenaires qui nous orientent un grand nombre de familles également.
Nous leur proposons de les recevoir en entretien pour identifier leur besoins et leur proposer un accompagnement personnalisé.
Nous travaillons sur d’autres actions d’insertion sociales et professionnelles comme l’accompagnement à la parentalité, l’accès aux droits et bien sûr l’apprentissage du français, le premier pas vers l’intégration.

Entretien avec Daphné Lecocq, bénévole à La Pépinière, animatrice des ateliers

Daphné a co-créé sa propre entreprise dans le développement durable, puis l’a quittée au printemps 2019. Autodidacte et volontaire, elle donne des cours de français à la Pépinière depuis 6 ans. Maman de 3 enfants, elle a désormais choisi d’être bénévole à plein temps dans plusieurs structures, dont le centre social la Pépinière.

Comment avez-vous connu les ateliers linguistiques parents/enfants et comment s’organisent-ils ?

C’est au détour d’un échange avec Julie Jouandet la coordinatrice du service ESF que j’ai découvert ce projet innovant. J’animais jusqu’alors des cours de français au CADA Isard Cos et à la Pépinière. J’ai souhaité mettre à profit mes compétences au service des autres et développer le lien social et la solidarité envers ceux qui en ont besoin.

Les ateliers linguistiques aux parents et à leurs enfants ont été proposés l’année dernière avec des périodes d’inactivité liées au contexte sanitaire actuel.
J’ai tout de même réussi à rester en contact avec des familles à distance et à animer des cours sur WhatsApp.

Les cours sont de nouveau proposés en présentiel depuis début décembre. Généralement, nous sommes deux animatrices par séance pour 5 à 6 parents, et autant d’enfants de moins de 3 ans. L’animatrice peut avoir plusieurs places, parfois nous sommes deux à donner le cours car les enfants sont suffisamment autonomes, parfois une animatrice s’occupent des plus petits pendant que l’autre interagit avec les parents.

Quels sont les sujets abordés ?

Nous préparons un thème ou un cours en particulier (les parties du corps, les verbes être et avoir, etc.) mais nous pouvons rapidement dévier vers d’autres thèmes en fonction des besoins et des envies de chaque participant·e. Nous sommes là pour faire le lien avec la culture de la société d’accueil, ses traditions, ses valeurs, des actualités ; ce mois-ci on parle de la galette des rois ! Et nous allons même la préparer ensemble à la cuisine de la Pépinière !

Nous pouvons également parler du quotidien d’être maman et à tous les questionnements liés à leur rôle de parent. Cet atelier leur donne l’accès à d’autres portes d’entrée. Nous pouvons être amenées à les réorienter vers d’autres partenaires compétents si nécessaire. Elles peuvent aussi s’inscrire à d’autres activités proposées par le Centre Social.

Comment les familles ont-elles perçu cette initiative ?

Les familles, pour la plupart les femmes, sont ravies de pouvoir sortir de chez elles et s’offrir ce temps d’apprentissage avec leurs enfants, dans un espace de jeu et récréatif. Elles se créent de nouveaux liens et leur amitié dépassent souvent le seul cours de français ! Elles s’aident beaucoup entre elles. Notre meilleure satisfaction est de constater que tou·tes les participant·es reviennent chaque semaine avec enthousiasme et toujours plus de nouveaux mots dans leur bagage.

Avez-vous d’autres projets à venir ?

Oui, nous lançons notre Triporteur Solidaire au centre social ! Ce projet vient d’être financé dans le cadre du Budget Participatif 64. Ce triporteur à assistance électrique pourra transporter et aider des personnes âgées ou vulnérables sur l’agglomération pour des trajets quotidiens comme des rendez-vous médicaux ou des courses.

Nous avons souhaité associer pleinement le public migrant que nous accueillons, dans ce projet solidaire. Certains sont déjà très motivés pour faire partie de ceux qui pédaleront ou qui répondront aux appels ! Ce projet permettra aux volontaires d’élargir leurs compétences, de se faire une place dans la société, de créer du lien, de sortir de chez eux, et bien évidemment d’apprendre ou de perfectionner le français !